• En réponse au "Kill city" posté chez Jimmy il y a quelque temps , c'est à mon tour de revenir sur Iggy Pop post Stooges... Quoique! En réalité et d'après mes informations, ce n'est pas tout à fait vrai...  

    Mémoire de vinyl: Iggy Pop - I'm sick of you (1981) 

    Regardons tout de suite la track-list:

    01 I'm Sick Of You 

    02 Tight Pants 

    03 I Got A Right 

    04 Johanna 

    05 Consolation Prizes 

    06 The Scene Of The Crime 

    07 Gimme Some Skin  

    08 Jesus Loves The Stooges

    Sur les  8 titres présents, 5 ( I'm Sick Of You ,  Tight Pants 

     I Got A Right , The scene of the crime et Gimme some skin) sont des

    "outtakes" de "Raw power" enregistré l'été 72 à Londres. Et ça

    s'entend!

     

    Quant à deux autres titres comme "Consolation prizes" et "Johanna", on peut les trouver sur "Kill City". Le dernier , "Jesus loves the Stooges" (euh...peut-être..s'il existe...pourquoi pas?) vous pouvez l'oublier...

    Un autre extrait? Ok;;;

     

    Au final, 5 très bons morceaux sur 8 , cela fait un bon score non? 

    Mémoire de vinyl: Iggy Pop - I'm sick of you (1981) 

    Si ça vous dit, ce n'est pas loin....Malade! complètement malade!

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Avant d'aller plus loin, je dois dire que je ne suis pas fan mais alors pas du tout de Johnny Hallyday! Néanmoins, je considère que c'est un excellent interprète et que tout dans sa discographie n'est pas à jeter pour autant, loin s'en faut. Je précise enfin que je ne veux pas entretenir de polémique vaine alors j'arrête là mes critiques...

    C'est pourquoi j'ai choisi de vous parler aujourd'hui de cet EP sorti en 1966 avec , en point d'orgue, "Noir c'est noir". 

    Les Frenchy SINGLéS n°4 : Johnny Hallyday - Noir c'est noir (1966) 

    Mais on ne peut parler de ce disque sans évoquer le contexte musical et personnel de Johnny à cette époque.

    Sur le plan musical, au début de l'année 1966, Johnny connaît une baisse de succès. Antoine est passé par là et Johnny a besoin de se relancer. Alors , en août 1966, il enregistre un album à Londres avec Noël Redding et...Jimi Hendrix qui fera la première partie de la tournée de Johnny.

    Si sur le plan professionnel, ça va mieux, il n'en est pas de même sur le plan personnel. La séparation avec Sylvie Vartan est imminente et il va très mal moralement. en septembre, il doit chanter à la fête de l'Huma et, épuisé et fortement déprimé, il tente de se suicider.

    C'est dans ce contexte que sort "Noir c'est noir" qui deviendra son plus grand tube depuis "Le pénitencier"...

     

    Cette chanson aurait pu faire l'objet d'un Side by Side car c'est une adaptation du tube du groupe espagnol "Los Bravos" , "Black is Black" qui atteindra la seconde place des charts en Angleterre et la quatrième aux Etats-unis.

    Autre chanson phare de cet EP , "La Génération perdue" est une chanson co-écrite avec Long Chris.

     

    Elle est assez révélatrice de la période que traverse Johnny Hallyday..

    Les deux autres titres de cet EP, sont co-signés par Mick Jones - oui le Mick Jones de Foreigner (pas celui du Clash non mais!) . "Promenade dans la forêt du Brabant " est un instrumental et "Absolument Hyde Park" colle bien avec l'air du temps....  

      

    Les Frenchy SINGLéS n°4 : Johnny Hallyday - Noir c'est noir (1966)

    Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui!

    Si ça vous dit, ce n'est pas loin... Quand ça va mal...

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  • C'est à la suite des commentaires des lecteurs de ce blog et notamment d'Audrey, que j'ai décidé de consacrer un épisode à ces deux albums du Boss sortis en même temps le 31 mars 1992. J'ai déjà expliqué les raisons de cette sortie simultanée dans l'épisode précédent...

    Il faut bien le dire: ce ne sont pas des disques majeurs dans la discographie de Springsteen mais il ne sont pas inintéressants pour autant. Certes, le son est dans la lignée de "Tunnel of love" et c'est peut-être là leur défaut principal. Mais pour aller plus loin dans l'analyse, procédons par étapes et commençons par "Lucky Town"

    La Saga de Springsteen - épisode 22 - Arrêt sur "Lucky Town" et "Human Touch" (1992) 

    Sans nul doute le plus attachant des deux disques. Il commence par "Better days" , excellente chanson , que je l'ai vu jouer en duo avec Ellliott Murphy , le 20 juin 2005 à Bercy.

     

    Suit ensuite "Lucky Town" dans la même veine...

     

    Après un "Local Hero" assez classique, vient une petite pétite , dont parlait Audrey dans son commentaire, la très jolie ballade "If I should fall behind" que j'avais redécouverte en écoutant une reprise par un autre artiste...

    Viennent "Leap of faith", "The big muddy" et "Living proof" , dans une veine plus classique encore... Seule "Living proff" se démarque un peu des trois autres.

    Mais c'est à la fin du disque que se trouvent les autres pépites - sous forme de ballades - "Book of dreams" et "My beautiful reward". Je laisse "Souls of departed " volontairement de côté car elle n'apporte pas grand-chose de nouveau. Encore une fois,j'ai redécouvert ces deux ballades en les écoutant chantées par d'autres quand j'effectuais ma collection de reprises inédites du Boss. c'est là que je me suis rendu compte de la beauté de ces titres.

    Au final, une disque au dessus de la moyenne , contenant des chansons très attachantes mais plombé par une production un peu datée. Il est vrai que le son de ce disque est trop "américain" et ça le dessert car les morceaux calmes ne sont pas assez mis en relief. 

    La Saga de Springsteen - épisode 22 - Arrêt sur "Lucky Town" et "Human Touch" (1992)

    Passons maintenant à "Human touch". Disons-le tout net, c'est le plus faible des deux. 

    La Saga de Springsteen - épisode 22 - Arrêt sur "Lucky Town" et "Human Touch" (1992) 

    Le morceau-titre n'est pas extraordinaire et celui qui suit , "Soul driver", est plombé par le son dont je parlais précédemment. "57 channels" ressort un peu par son ambiance sonore et il faut attendre "With every wish" pour retrouver un peu de la magie des ballades de "Lucky Town".

     

    Et la suite me direz-vous? "Roll of the dice" est lourdingue et à part "I Wish I were blind" , les autres titres ne sortent pas du lot...

     

    Alors, la question qui vient tout de suite à l'esprit, c'est pourquoi deux disques? Je n'ai pas la réponse: à mon sens un disque alternant les titres lents et les plus rythmés aurait été bien suffisant , plus efficace et de meilleur calibre. Bruce a eu un problème de riche: il a voulu trop en montrer au détriment de l'essentiel.

    Ma conclusion: procurez-vous ces deux disques et faites votre propre compilation que vous appellerez...euh...."Lucky Touch"! Vous aurez alors un bien joli album de Bruce... 

    La Saga de Springsteen - épisode 22 - Arrêt sur "Lucky Town" et "Human Touch" (1992) 

    Si vous voulez les écouter, ce n'est pas loin....LT  HT

    à bientôt pour la tournée 92/93... 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • De retour pour un Side by Side original...

    En effet, "Stranded in the jungle" a une histoire particulière: originellement enregistrée en 1955 par The Jayhawks , elle atteignit le 18ème rang des charts US. 

    Side by Side 49 - Stranded in the Jungle - The Jayhawks/New York Dolls

    Mais un autre groupe appelé The Cadets enregistra sa propre version en 1956 et elle fut pointée au 15ème rang des charts! Une semaine plus tard, un obscur groupe nommé The Gadabouts fit lui aussi une reprise qui monta à la 39ème place! 

    Voici pour mémoire la version originale par The Jayhawks et celle 

    des Cadets!

     

    Cette chanson, une vingtaine d'années plus tard, fut aussi par Frank Zappa lors d'une tournée en 1976 mais The New York Dolls la remirent au goût du jour en 1974 sur leur album "Too much too soon". Ils en firent le premier single issu de ce disque. 

    Side by Side 49 - Stranded in the Jungle - The Jayhawks/New York Dolls

    Une version très boogie à la mode T Rex...

    Si ça vous dit, c'est par là....S by S 49

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Quand vous lirez ces lignes et grâce à la magie de la programmation par anticipation, je serai déjà revenu de vacances. Mais, comme je n'étais pas là, le break du blog sera décalé de quelques jours...vous suivez?

    Non? ce n'est pas grave... En bref, pas de Side by Side aujourd'hui et les articles réapparaîtront progressivement...

    J'aurai emporté avec moi ma "boîte à bonheurs" et je suis sûr que dans cette fichue boîte , on y trouvera ça: 

    Mais où il est passé? 

    On en reparlera à mon retour...

    En attendant, voilà où j'étais....

     

    Allez! à bientôt! et n'hésitez pas à laisser des commentaires pendant mon absence! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Parce que ma fille me tanne avec ce groupe , je vous propose aujourd'hui un petit aperçu live des Arctic Monkeys... 

    Et une Black Session! Une! Arctic Monkeys - 20 février 2006 

    Une Black Session ne se refuse jamais n'est-ce pas?

    On ne présente plus le groupe donc je m'abstiendrai et je vais plutôt laisser parler la musique..

    Extrait: When the sun goes down 

    ça sonne bien , hein?

    Et une Black Session! Une! Arctic Monkeys - 20 février 2006 

    La liste des titres:

    The View from The Afternoon (3:41)

    I Bet You Look Good on the Dancefloor (2:45)

    You Probably Couldn't See for the Lights but You Were Staring at Me (2:19)

    Perhaps Vampires is a Bit Strong but... (3:22)

    From The Ritz To The Rubble (3:22)

    When The Sun Goes Down (3:40)

    Red Light Indicates Doors Are Secured (2:55)

    Still Take You Home (3:12)

    Dancing Shoes (2:30)

    Bigger Boys And Stolen Sweethearts (2:59)

    Mardy Bum (2:51)

    Fake Tales of San Francisco (3:00) 

    A Certain Romance (4:25)

    Une petite précision... il y a treize titres listés mais quatorze dans le fichier! Mystère ... Il semblerait que le premier titre soit en deux parties car il y a un break entre les deux...mais qu'importe le flacon ....

    Si ça vous dit quand même, ce n'est pas loin... Singes Arctiques

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  • Elliott Murphy n'est pas seulement un excellent songwriter , il excelle aussi dans le domaine de la reprise notamment quand il a du respect ou de l'admiration pour l'auteur originel du titre.

    Il s'avère qu'un fan d'Elliott prénommé Martial eut l'idée un jour (la décence m'interdit de dire l'année), pour les 56 ans de l'artiste, de rassembler toutes les reprises dont il disposait à l'époque et d'en faire une compilation. Beau travail qui a débouché sur un triple cd de reprises-hommages appelée "Get your kicks on Route 56". 

    Des tonnes de reprises! Elliott Murphy - Get your kicks on Route 56 

    Merci donc de nouveau à Martial pour ce boulot colossal!

    La liste des titres:

    cd 1:

    1  Simple twist of fate 4:15

    2  One cold street 4:10

    3  Norwegian wood 2:14

    4  Sweet Jane 4:05

    5  Mystery train 3:30

    6  I´m waiting for my man 5:12

    7  The passenger 4:43

    8  Hold on 5:39

    9  Cortez the Killer 6:01

    10  Let it bleed 3:51

    11  Little red rooster 3:07

    12  Let´s spend the night together 4:00

    13  Wild horses 4:20

    14  Stolen car 3:44

    15  Brown eyed girl 8:57

    16  Don´t think twice 4:50

    17  Like a rolling stone 6:57

    Cd 2:

    1  I got you 0:33

    2  Born to run 6:18

    3  Dead flowers 4:11

    4  I want you 3:47

    5  Gloria 7:18

    6  Knockin' on heaven's door 6:54

    7  Birds 4:15

    8  Blowin' in the wind 2:02

    9  All along the watchtower 3:28

    10  Walk on the wild side 5:10

    11  Mona 2:58

    12  Not fade away 1:08

    13  Twist and shout 2:33

    14  La bamba 1:44

    15  Gimme some lovin' 3:33

    16  The thrill is gone 3:13

    17  Love in vain 4:18

    18  House of the rising sun 0:58

    19  Runaway 1:07

    20  Route 66 4:32

    21  Last time 3:00

    22  Satisfaction 4:21

    cd3 :

    1  As Tears go by 2:05

    2  Lucky Town 3:11

    3  Baby please don´t go 2:41

    4  Bright lights, big city 3:14

    5  Rocking in the free world 4:46

    6  Where have all the flowers gone? 0:39

    7  Honky tonk woman 2:06

    8  Roll over beethoven 0:51

    9  Just like tom thumb´s blues 4:45

    10  Proud Mary 0:40

    11  Born in the USA 0:56

    12  Surfin´USA 3:14

    13  Everyday 2:36

    14  You shock me all night long 3:27

    15  Tell me 2:01

    16  If you see her say hello 3:50

    17  Hungry heart 2:01 

    Je n'ai pas retrouvé l'origine de tous les morceaux (lieu et date) mais ce sont des titres live pratiquement tous issus de soundboards.

    Et voici des extraits choisis: Norwegian Wood (The Beatles) 

    Love in vain ( Robert Johnson/The Rolling Stones) 

    If you see her say hello (Bob Dylan)

     

    Des tonnes de reprises! Elliott Murphy - Get your kicks on Route 56 

    Si ça vous dit, ce n'est pas loin....Road 1   Road 2    Road 3

    That's all folks! 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    7 commentaires
  • Ben oui, récidive car je vous avais déjà parlé de ce groupe à l'occasion de leur précédent opus qui était davantage une collection de titres parus ça et là en Ep qu'un véritable album.

    Merci à Chris de m'avoir averti de la sortie de ce disque.

    On y retrouve les ingrédients déjà disponibles sur le précédent album avec des influences très marquées : Jesus and Mary Chain et , bien sûr, le Velvet. 

    Récidive: The Proper Ornaments - Wooden Head (2014) 

    Extrait: Gone 

    Les influences sont nettes non?

    Mais, ils savent aussi faire dans la ballade mélancolique:

     

    Il y a même un petit clin d'oeil à un groupe méconnu...

    Stereolab 

    Ok! La liste des titres:

    1. Gone

    2. Sun

    3. Ruby

    4. Now I Understand

    5. Don’t You Want To Know (What You’re Going To Be)

    6. Magazine

    7. Stereolab

    8. Step Into The Cold

    9. Tire Me Out

    10. Always There

    11. Summer’s Gone

    12. What Am I To Do?

    13. You Shouldn’t Have Gone 

    14. You’ll See

    Bon, si ça vous dit , ce n'est pas loin....Tête de bois sans âge tendre

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • Au début des années 1980, la scène rock bordelaise était en ébullition , ce qui valut à quelques uns de leurs représentants de faire la première partie de groupes ayant une plus grande renommée et des faire quelques plateaux télé. Ce fut le cas pour les Standards qui passèrent aux Enfants du rock et à l'écho des bananes sur FR3. Ils sortirent du coup deux LP le premier auto-produit et le second chez Celluloïd sans le nom du groupe sur la pochette! Ils remontèrent sur scène en 2005 mais son chanteur, le landais, Philippe Jolly, décédera en 2010. On retiendra surtout le rock mélodique de ce groupe, rock plein de passion et de talent...

    Aujourd'hui, je vous propose le deuxième 45 tours de ce groupe sorti en 1983 et distribué par New Rose. 

    Les Frenchy SINGLéS n°3: Les Standards - Victime du Lavomatic (1983) 

    Le 45 tours comporte deux titres avec "Des bruits la nuit" en face A et "Victime du Lavomatic" en face B.

    Extraits: (c'est du vinyl, ça craque un peu...)

    Des bruits la nuit. 

    Victime du lavomatic 

    Les Frenchy SINGLéS n°3: Les Standards - Victime du Lavomatic (1983)

    Si vous êtes nostalgiques, c'est ici....Machine à laver

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires
  • La saga continue contre vents et marées et la musique qui "marche au pas" ne me regarde pas , vous connaissez la chanson...

    Nous voilà rendus en 1989 au creux de la vague pour Springsteen au niveau de l'inspiration.

    De plus, il divorce de Julianne Philips en mars 1989. Malgré ce , il continue de jouer avec des groupes locaux ou avec le E Street band ou d'enregistrer des chansons comme "Viva Las vegas" en hommage à Elvis Presley et commence des sessions d'enregistrement dans divers studios de la Côte Ouest avant d'annoncer , en octobre, aux membres du E Street band qu'il désire travailler avec d'autres musiciens et qu'ils sont libres d'accepter d'autres engagements professionnels.

    En 1990, il continue d'enregistrer ça et là , s'installe à Berverly Hills avec Patti Scialfa qui lui donnera un premier enfant en juillet et donne , en novembre, ses premiers grands concerts sans le E Street Band avec Bonnie Raitt et Jackson Browne au profit du Christic Institute où il se montre nerveux et émotif.

    En 1991, il prolonge son train-train habituel: enregistrements, coups de main aux amis, sessions ponctuelles et compose en cinq mois "Lucky Town", son dixième album.

    Contre toute attente, inspiré par la sortie simultanée des albums de Guns and Roses "Use your illusions" I and II" , il décide de faire pareil et c'est finalement le 31 mars 1992 que sortiront ensemble "Lucky Town" et "Human touch" avec une direction musicale dans la lignée de "Tunnel of Love"... 

     Pour illustrer de manière sonore cette période, ce n'est pas chose simple: les enregistrements sont peu nombreux et ceux qui existent sont parfois de piètre qualité...

    Alors, j'ai décidé de me concentrer sur les performances de novembre 1990 au Christic Institute puisqu'il y joue seul en acoustique et parfois au piano.

    J'ai donc retrouvé les enregistrements des deux soirs. 

    La Saga de Springsteen - épisode 21 - en attendant "Lucky town" et "Human touch"

    Commençons donc par celui du 16 novembre. C'est un très bon audience dont voici la liste des titres:

    Disc 1: (48:29)

    Brilliant Disguise (5:44)

    Darkness On The Edge Of Town (3:56)

    Mansion On The Hill (4:58)

    Reason To Believe (5:25)

    Red Headed Woman (4:00)

    57 Channels (And Nothin' On) (5:38)

    My Father's House (6:17)

    Tenth Avenue Freeze-Out (4:18)

    Atlantic City (3:42)

    Wild Billy's Circus Story (4:30)

    Disc 2: (46:13)

    Nebraska (6:05)

    When The Lights Go Out (3:35)

    Thunder Road (7:25)

    My Hometown (5:18)

    Real World (4:57)

    Highway 61 Revisited (3:53)

    Across The Borderline (5:38)

    Tougher Than The Rest (3:55)

    Soul Driver (2:23)

    State Trooper (3:03)

    Notes:

    Christic Institute Benefit Concerts

    Tracks 6-7 w/ Bonnie Raitt & Jackson Browne 

    Tracks 8-10 Shrine Auditorium, Los Angeles, CA 11/17/90

    Extrait: Darkness on the edge of town

    La Saga de Springsteen - épisode 21 - en attendant "Lucky town" et "Human touch"

    Si ça vous dit, ce n'est pas loin...AT

    Mais l'enregistrement du deuxième soir est supérieur en terme de son; c'est un très joli soundboard... 

    La Saga de Springsteen - épisode 21 - en attendant "Lucky town" et "Human touch"  

    La liste des titres:

    1. Brilliant Disguise

    2. Darkness on the Edge of Tow

    3. Mansion on the Hill

    4. Reason to Believe

    5. Red Headed Woman

    6. 57 Channels

    7. The Wish

    8. Tougher Than the Rest

    9. Tenth Avenue Freeze Out

    10. Soul Driver

    11. State Trooper

    12. Nebraska

    13. When the Lights Go Out

    14. Thunder Road

    15. My Hometown

    16. Real World

    17. Highway 61 Revisited 

    18. Across the Borderline

    Les titres sont en réalité répartis sur deux cd.

    Extrait: 10th avenue freeze-out (solo au piano)

    La Saga de Springsteen - épisode 21 - en attendant "Lucky town" et "Human touch"

    Notez bien que le cd 3 n'existe pas puisque vous avez déjà le concert dans son intégralité...

     Pour vous le procurer, c'est ici.....BCF

    à bientôt!

    Taht's all folks!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires