• Chefs d'oeuvre oubliés # 82 : Mark Hollis - S/T (1998) RIP

    Chefs d'oeuvre oubliés # 82 : Mark Hollis - S/T (1998)

    Le hasard a voulu que je chronique cet album peu de temps après la mort de Mark Hollis...Je n'ai pas accroché personnellement avec Talk Talk sans doute éloigné par le tabassage en règle subi à l'époque par l'écoute de "It's my life" ou "Such a shame". J'avais peut-être tort.

    Ce premier album solo devait s'appeler Mountains of the Moon et ce titre aurait été parfaitement adapté au contenu du disque: l'espace y est parfaitement restitué. Ce n'est pas sans rappeler l'oeuvre de Robert Wyatt rien que ça.... Sur cet album, l'espace se retrouve dans les écarts entre deux mêmes notes de musique jouées par une guitare, sous la forme d'un soupir entre deux ponctuations de clarinette ou encore entre flûte et basson. Christophe Conte qualifie cette musique de beauté surnaturelle et invite l'auditeur éclairé à palper cette vitalité invisible. 

    Peut-être l'occasion de me réconcilier avec cet artiste que j'ai boudé longuement .

    Les titres:

    1 The Colour Of Spring 3:52

    2 Watershed 5:45

    3 Inside Looking Out 6:21

    4 The Gift 4:22

    5 A Life (1895 - 1915) 8:10

    6 Westward Bound 4:18

    7 The Daily Planet 7:19

     

    8 A New Jerusalem 6:49

    Chefs d'oeuvre oubliés # 82 : Mark Hollis - S/T (1998) RIP

    Pour l'écouter (en 192 désolé!), c'est par ici.....Bien après Talk Talk...

    That's all folks!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Hervé Guilleminot
    Lundi 18 Mars à 11:00

    Le parcours de Mark Hollis demeure exemplaire : post-punk (The Reaction), synth pop, rock psyché, chamber music/post-rock... Tout ça en une poignée d'albums... Le type qui a toujours franchi des frontières. Un explorateur.

    2
    Lundi 18 Mars à 21:12

    Bonsoir ,

    Un peu par paresse mais aussi par manque de temps , je me permets de reproduire en commentaire le petit billet que j'ai consacré à la mort de Mark Hollis .

    Laughing Stock contient des titres fabuleux, de ceux que je réécoute régulièrement avec la même émotion intacte .

    "Such a shame ...
    Ce qui est véritablement scandaleux , c'est de réduire Mark Hollis à ce morceau  inaudible , symptomatique de ce que furent bien majoritairement les années 80 musicalement : une horreur , une agression permanente .
    Qui dira que mark Hollis a été l'auteur de l'une ( sinon la ) plus belle chanson du monde : "New Grass" ?
    C'est grâce à l'émission de Bernard Lenoir que j'ai découvert le fabuleux "Laughing Stock" dans lequel Mark Hollis rebattait toutes les cartes ( en fait , il l'avait fait avec Spirit of Eden )  , prenait une toute autre direction musicale : acoustique , éthérée , magnifique . 
    Puis il y a eu le silence , dont je ne parlerai pas ici . D'autres blogs  s'en chargeront: "Such a shame "pour BFM , l'album solo pour les plus branchés ( qui mentionneront Arvo Part et tous ces trucs un peu chiants )."

     

    3
    Hervé Guilleminot
    Lundi 18 Mars à 21:44

    Bonsoir Danie,

    C'est marrant chez moi j'aime autant Such a Shame ou It's My Life que New Grass ou Myrrhman... Ambivalence du bonhomme, parcours de vie... Il a franchi plusieurs étapes, mais je ne mets pas le premier album de Talk Talk largement en-dessous de leur dernier... Ils sont différents c'est tout. Et je les accepte autant. 

    Car même dans les débuts de Talk Talk, il y a sur le fond cette recherche de perfection mélodique (qui deviendra ensuite plus harmonique), et formellement cette voix incroyable... Tout de suite reconnaissable.

    Quant à Arvö Part, ahem... attention les amalgames. C'est vraiment bon Arvö Part ! (et ça n'a pas grand chose à voir avec la musique de Hollis en prime). Quelques conseils d'écoute : Cantus in Memoriam Benjamin Britten, Summa, Festina Lente.... Au casque à fond. Effet émotionnel garanti. 

    4
    elnorton
    Mardi 19 Mars à 08:12

    Je suis assez d'accord avec Hervé pour ne pas renier les débuts de Talk Talk. C'était un autre registre, plus pop, plus avenant et aguichant, mais la majesté était déjà là. 

    Mais elle atteindra d'évidents sommets plus tard. Dans un autre registre, plus fourni, plus ambitieux, plus approfondi. Spirit of Eden est pour moi le chef d'oeuvre de Talk Talk, et Laughing Stock est presque aussi beau (New Grass, en effet... la question des intervalles, je rejoins, c'est la grande force, et puis il y a quelques explosions inattendues jouissives).

    J'aime aussi l'album solo de Mark Hollis, mais je le mets un cran au-dessous de ces deux chefs-d'oeuvre. Mais je pinaille...

    5
    Mardi 19 Mars à 10:50

    @ Hervé et El Norton  :

    Là où je caricature un peu c'est vrai , c'est quand j'oppose les partisans de "such a shame" et ceux de "laughing stock" puisque de nombreux fans du groupes aiment les deux périodes .En ce qui me concerne , malgré des efforts répétés je n'arrive vraiment pas à écouter les premiers titres . Je déteste trop les années 80 pour cela .

    @ Hervé: je ne connais absolument pas Arvo Part . C'est juste que j'ai pensé à ce nom parce qu'il me semble que sa musique est assez minimaliste et contemplative. de façon plus générale , je fais un blocage avec la musique classique qui tient à l'essence du genre : il y a un coté tribute band ; c'est de la musique écrite jouée par des gens nombreux qui exécute ça avec beaucoup d'application mais de façon tellement  mécanique . Ça peut certainement donner de très beau moment ( j'aime beaucoup le requiem de Fauré , par exemple ) , mais je ne peux m'empêcher de voir dans un orchestre des gens un peu coincés qui ne font pas trop rêver ...

    Désolé pour ce jugement peut-être un peu beauf et merci à vous deux d'avoir été mesurés dans vos commentaires ( ce n'avait pas été le cas lorsque j'avais osé critiquer Sufjan Stevens ( que j'adore par ailleurs )

    Et puis je note les titres que me conseille Hervé . je vais les écouter ;)

    6
    Mardi 19 Mars à 11:08

    Euh ...Bon , ben je viens d'écouter un peu Arvo Part et je dois reconnaître que ce que j'ai écouté - "festina lente "par exemple- c'est vraiment très très beau ...Ça me fait penser à Gorecky ( je ne connais qu'une seule œuvre de lui, celle que tout le monde  ; j'ai trouvé le reste assez ennuyeux mais j'espère me tromper . Si c'est le cas , Hervé , merci de m'éclairer ;)

    On va dire que la puissance d'écriture est telle qu'elle s'impose même jouée par des musiciens coincés qui font pas rêver ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :