• Covers: I want you Back!

    Covers: I want you Back!

    Je me permets, pour cette rubrique, de publier le travail réalisé par Hervé sur les reprises de ce titre et je l'en remercie encore ici! Bravo et merci Hervé!

    Et pour débuter cette année, que diriez-vous d'un soupçon de P3 (Pure Power Pop) ?

    I Want You Back est un classique de la soul du début des années 70, dont nous venons de fêter le 50ème anniversaire (le titre est sorti le 7 octobre 1969 sur le marché américain). Ce titre des Jackson 5 a permis à Michael Jackson de se faire connaître du plus grand nombre, parallèlement à un autre titre connu de cette même période, également interprété par les Jackson 5 : ABC.

    Trois minutes de pure génie musical : une mélodie accrocheuse, une progression d’accords unique, des harmonies calibrées, des chœurs millimétrés, des arrangements au cordeau (combinaison entre section rythmique, riffs et cordes en particulier) avec une ligne de basse mémorable. Le titre a façonné la gloire des Jacksons, mais aussi le génie de Berry Gordy, le propre fondateur de la Motown, chez qui le single est publié, et l’un des architectes de cette Power Soul qui a révolutionné les années 70.

    Ici, un lien YouTube de la chanson en audio :

    Là, la même chanson interprétée par le groupe en live TV (le tempo est légèrement plus rapide) :

    Original

    I Want You Back fut au départ une chanson écrite par Berry Gordy & The Corporation (un collectif d'auteur-compositeur comprenant entre autres Freddie Perren, Alphonzo Mizell et Deke Richards).

    À l'origine destinée à la chanteuse Gladys Knight, puis à Diana Ross en seconde main, elle sera finalement interprétée par les Jackson Five, avec Michael Jackson en tant que chanteur leader et Jermaine Jackson pour les secondes voix ainsi que les autres frères Tito, Jackie, Marlon Jackson.

    L’impressionnant personnel présent sur ce simple titre (trois minutes chrono, soit le standard d'un "tube" selon les canons du marketing musical du XXème siècle) donne une idée de la puissance que souhaitait donner Gordy à ses poulains :

    Michael Jackson – voix principale

    Tito Jackson – voix, chœurs

    Jackie Jackson – voix, chœurs

    Jermaine Jackson – voix, chœurs

    Marlon Jackson – voix, chœurs

    Keith Washington – chœurs

    Ludie Washington – chœurs

    Fonce Mizell – piano

    Freddie Perren – piano

    Ronnie Rancifer – piano, claviers

    Louis Shelton – guitare

    David T. Walker – guitare rythmique

    Wilton Felder – basse

    Don Peake – guitare

    Johnny Jackson – batterie

    Gene Pello – batterie

    Clarence McDonald – claviers

    Joe Sample – piano

    Sandra Crouch – percussions

    La ligne de basse mérite une attention particulière.James Jamerson, bassiste de longue date des Funk Brothers de la Motown, a affirmé qu'il avait joué sur la chanson, mais la plupart des spécialistes semblent s'accorder pour dire que leur nouvelle recrue à l’époque, Wilton Felder, qui a par la suite aidé à la fondation des Jazz Crusaders, en est le responsable. Cette seule ligne de basse est en elle-même un vrai chef-d'oeuvre du genre.

    I Want You Back explore le thème d'un amant qui a hâte de revoir sa partenaire. L’aspect inhabituel de I Want You Back est que sa voix principale est alors interprétée par un pré-adolescent, Michael Jackson, qui avait… onze ans au moment de son enregistrement !

    L’aspect extatique du chant de Michael Jackson ne doit pas nous faire oublier que la chanson est, au moins sur le papier, une chanson triste.

    Michael est en « couple » avec quelqu'un, mais l'a négligé. Il a tout pris pour acquis. Et maintenant, plein de regrets, il prie pour un autre coup de foudre.

    Every street you walk on

    Dans chaque rue où tu te promènes

    I leave tearstains on the ground

    Je laisse couler des larmes

    Chacun se doute alors que Michael était trop jeune pour vivre ces émotions. Mais il n'était pas vraiment contraint de « vendre » de l'émotion. Le marketing émotionnel de la Motown fait son travail : Michael fait le job en mettant ses tripes sur la table. Même à onze ans… Et ainsi, Michael et ses frères (dont Jermaine, assez remarquable dans l'appel-réponse de la fin du titre) ont saisi les arrangements incroyables de la chanson pour s’en servir comme d’un trampoline, se poussant mutuellement dans les chœurs.

    Chez Michael, si jeune, l'intelligence rythmique est déjà là. Il s’adapte à la rythmique en ponctuant ses interventions percutantes et saccadées de grognements à la James Brown. C'est alors la version la plus ancienne de ce tic vocal qui sera sa signature pour les décennies à venir. Et les autres Jacksons, qui s’adaptent à cette donne, sonnent presque aussi bien que lui, avec par exemple la façon dont Jermaine complète Michael au chant.

    Le 45-tours atteindra le sommet des ventes de disques aux États-Unis (Top Billboard) au tout début de l'année 1970. Il sera suivi la même année par trois autres singles : ABC, The Love You Save et I'll Be There.

    I Want You Back sort donc le 7 octobre 1969 et est le premier single de Jackson 5 à sortir chez Motown ainsi que la première chanson écrite et produite par The Corporation.

    À partir de la fin de 1969 et depuis, presque tous les enregistrements des Jackson 5 ont été réalisés à Los Angeles, alors que la majorité des enregistrements pour d'autres artistes du label ont été effectués à Détroit.

    Motown a crédité Diana Ross du fait d’avoir découvert les Jackson 5. Cela a aidé à la promotion des Jackson 5, mais a aussi facilité la transition de Diana Ross vers une carrière solo, qu'elle a commencé en 1970, peu de temps après le succès des Jackson 5.

    Remixes (la liste est ci-dessous)

    Télécharger « I Want You Back Remixes.xlsx »

    J’ai sélectionné dix remixes qui vont du réellement intéressant au classique passable, la palme revenant (cocorico) au Français Dimitri From Paris (de son vrai nom Dimitrios Yerasimos) qui réussit à déstructurer le titre pour mieux en magnifier l’organisation (titre 1).

    Le remix 1 de Dimitri From Paris est une belle machine de guerre. Totalement dédié à la déstructuration du titre, le remix analyse par parties les apports successifs des cordes, guitares (rythmiques évidemment), de la section rythmique (basse-batterie-claviers), des voix (et des chœurs en particulier) tout en gardant une dynamique entraînante. Mention spéciale à la magnifique arrivée de cette basse chaloupée (3:20) en forme de break. Car I Want You Back est avant tout un titre dance qui selon le cliché est bien destiné à "réveiller les morts" ! Le titre est disséqué et autopsié avec une efficacité redoutable.

    Le simple fait d'écouter ce remix donne la pleine mesure de la puissance instrumentale du titre initial, et de cette incroyable densité d'instruments et de voix se chevauchant dans un magnifique agencement harmonique.

    Chez SPK (remix 2), on reste organique sur le fond et la forme avec des boucles (loops) faisant passer le titre comme un exercice hypnotisant (mais toujours dansant) qui n'aurait pas déparer dans une compilation "cool groove" des années 90. Très plaisant.

    Z trip (remix 3) attaque le titre par un bel hommage la beauté saisissante de la partie de guitare rythmique accompagnée d'une ligne de basse somptueuse. Intro puissante. Puis les classiques rythmiques et chant (lead vocal et choeurs) apparaissent avec une belle unité harmonique. La fin du remix est plus anecdotique.

    Chez Readymade 524 et Kei's Routine (remixes 4 et 5), on est plus "classiques" avec une approche quasi "techno rock" qui cale le titre initial sur une rythmique débridée avec variations (Readymade), ou un étonnant compte à rebours chez Kei's, sans doute en hommage aux hommes en blanc qui débarquaient cette même année 1969 sur notre satellite lunaire. Petite fantaisie, le remix de Kei's s'égare vers les loops de Quincy Jones (Soul Bossa Nova) pour ajourer d'une version bien funky marquée par les cris de Michael. Les deux approches sont issues de l'album Soul Source, qui a bien remixé des standards des Jackson 5.

    C'est au tour de PWL (remix 6) de proposer un remix très classique sur la forme, avec une fois de plus une rythmique assez lourde qui sert de fil rouge. Pas très finaud mais au moins efficace. Un petit hommage à ABC apparaît presque naturellement en fin de mix.

    Bad Boy (remix 7) nous apporte une version... bad boy avec un hommage hip hop façon Wu Tang, très réussi sur la forme, car il intègre peu à peu les remixes du titre initial, avant d'adopter une rythmique bien "fat" à la Digital Underground. La tentative est courte (à peine trois minutes) mais réussie. Une approche enfin originale, qui s'éloigne vraiment du titre d'origine.

    En novembre 2009, sort l'album I Want You Back ! Unreleased Masters, pour célébrer les 40 ans du tube, coïncidant à l'époque à la récente disparition de Michael Jackson, le 25 juin 2009. Universal en profite pour publier cet étonnant exercice (remix 8) réunissant I Want You Back, ABC et The Love You Save, le tout en un temps record de trois minutes. Exercice plaisant.

    Enfin, pour conclure, les deux remixes issus des sessions "Motown in the mix" avec Keith Mann (remix 9) et DJ Jeff (remix 10). Rien de très original ici. Les deux exercices  font vraiment datés, se basant une fois de plus sur des rythmiques marquées. Bref le basique du remix qui cherche des idées et se repose en attendant sur une rythmique trop systématique. Facile et un peu vain. Le remix de DJ Jeff s'échappe vers l'eurodance avec une étonnante rythmique à base de claviers. C'est pas très jojo et cet hommage très "88_89" (aciiiiiiiiid !!) porte une vraie contradiction : où est le groove animal initial du titre ?

    Reprises 

    Sur YouTube, l’étalage des reprises est assez classique, avec peu d’interprétations réellement bluffantes. Le schéma des reprises suit soit un mode acoustique et limité (à la guitare par exemple), soit en collectif instrumental avec cordes mais plus souvent cuivres. Des reprises qui au final semble très (trop ?) respectueuses de l’original, en ne bousculant pas assez les repères.

    Ici, une reprise vraiment originale, organisée collectivement autour d’un seul piano :

    Pour écouter les remixes évoqués dans le post, ce n'est pas loin...Reviens Léon!

    That's all folks!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    eric
    Vendredi 21 Février à 19:37

    Hervé, ta passion est contagieuse, mais quelle passion ne l'est pas? Formidable papier, et superbe chanson. A découvrir donc les remixes qui ne doivent pas manquer d'intérêt. La version au piano est originale, et géniale. J'aimerai lire une bio sur Michael Jackson. Quelque chose de complet, sans être, ni hagiographique, ni presse poubelle. Quel livre me conseillerait-tu? Homme extraordinaire, bio extraordinaire.

    2
    Hervé
    Samedi 22 Février à 02:07

    Bonsoir Eric !

    Merci pour tes encouragements !

    pour la bio, je te conseillerai d'abord un livre que je n'ai pas encore lu mais dont on m'a dit le plus grand bien :

    Michael Jackson, la totale - 263 chansons et 41 clips expliqués

    de Richard Lecocq et François Allard.

    C'est tout récent et ça ressemble fortement à une vraie bible sur l'oeuvre de MJ.

    Pour une vraie bio maintenant, je ne vois pas de titre transcendant en français, peut-être le "Michael Jackson" de Riad Bettouche et Benoit Cachin, qui m'a l'air d'être un livre assez respecté.

    Amitiés, Hervé

    3
    eric
    Samedi 22 Février à 13:28

    Gracias Hervé. Amitiés virtuelles.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :