• Délicat: The Apartements - The evening visits....(1985 Ed New Rose 1994)

    Délicat: The Apartements - Evening visits....(1985 Ed New Rose 1994)

    Brisbane, en Australie, a vu émerger deux groupes : The Go-Betweens et The Apartments. Si les premiers ont connu la consécration avec "16 Lovers lane" les seconds n'ont pas eu de reconnaissance commerciale et sont devenus un groupe culte. De plus, le groupe de Peter Walsh ne sera pas très prolifique puisqu'ils ne vont sortir que 5 albums en 15 ans avant de trouver un label français Talitres pour leur dernier album "No song, No spell, No madrigal" en 2015. 

    The Apartments est donc un groupe rare. Il faut s'habituer au chant de Peter Walsh et cet album par exemple, réclame une écoute exigeante: la beauté et la mélancolie de ses chansons ne viennent pas immédiatement à l'oreille de l'auditeur. De plus, il faudra attendre 7 ans de plus pour écouter leur deuxième album "Drift" tout aussi recommandable...

    Pour ceux que cela intéresse, je possède les deux autres albums cités et ils peuvent faire l'objet d'un autre article à la demande...

    Les titres:

    1 Sunset Hotel 

    2 Mr. Somewhere 

    3 What's The Morning For? 

    4 All The Birthdays 

    5 Great Fool 

    6 Speechless With Tuesday 

    7 Cannot Tell The Days Apart 

    8 Lazarus, Lazarus 

     

    9 The Black Road Shines

    Délicat: The Apartements - The evening visits....(1985 Ed New Rose 1994)

    Pour l'écouter, ce n'est pas loin.....délicat

    That's all folks!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Moose
    Jeudi 28 Mai à 10:59

    J'ai l'intégrale de ce groupe qui a été pendant mes années de Fac l'un de mes groupes favoris. Le leader cumule les tragédies intimes et la poisse depuis des décennies. Son histoire pourrait être un film, et on se dirait que les scènaristes ont un peu exagerés...

    Ce n'est pas forcément l'album que je préfère, mais c'est celui qui est effectivement régulièrement cité. Peter Walsh est le seul à savoir écrire une musique qui continue de me bouleverser malgré les années. Avec elle, je suis à nouveau cet ado submergé par les émotions qui lui vrillent l'estomac sans savoir d'où ça vient... Parce que c'est parfois tout simplement beau... à pleurer. 

    Une anecdote... L'an dernier, je devais voir dans un musée une expo sur les impressionnistes. J'arrive et je vois une affichette: Concert  gratuit The ApartementsComplet. J'ignorais son passage et je découvre que j'aurais pu assister à ce petit événement hautement improbable (puisque n'ayant aucun album à défendre) tout près de chez moi (parce que l'Australie c'est pas la banlieue de Nantes ) et me voilà frustré de ne pas le voir, dans ce contexte sans doute très intime.  

    Soudain désolé, je fais donc la queue pour prendre ma place à l'expo. Et là, après 5mn, une personne passe et demande s'il y a d'autres personnes qui sont intéressées par le concert. On le suit, on est une petite vingtaine. On croise un type qui se tient devant la porte et qui ressemble à rien: petit, un peu chétif, avec un gilet marron de vieux, les cheveux sans doute colorés. Pendant qu'on nous fait patienter dans le couloir, je me demande si je ne viens pas de croiser Peter Walsh... 

    On nous dit qu'il faut attendre pour savoir combien de personnes on pourra prendre. Alors on patiente. Égoïstement, je nous compte. Je suis le douzième. Je prie pour que ça suffise... Puis, je me dis que c'est un truc de fou. Je ne mets quasiment jamais les pieds dans cette ville et me jour où je le fais, je vais peut-être découvrir que j'aurais perdu à jamais l'occasion de voir ce groupe.. Et puis, je me dis que parmi tous ces gens, y en a-t-t-il qui aime aussi authentiquement sa musique que moi? C'est une sorte de rêve éveillé qui est en train de se passer... Absurde et beau et qui va peut-être jouer ironiquement avec ma frustration.

    Le type revient et nous compte, puis discute avec sa collègue. Mon cœur bat comme c'est pas possible. Qu'est-ce qui t'arrive? T'es plus un gamin... Et là, soudain, on nous dit qu'on peut tous entrer. Je cherche une place, mais je me retrouve à l'avant dernier rang. On doit être dans les 200 dans la salle, au milieu des tableaux d'art moderne qui vont me tenir compagnie pendant cet instant qui s'annonce magique.

    Le groupe arrive. Ils sont trois, sans batteur. Et le type qui était devant la porte prend le micro. Je reconnais LA VOIX. Oui, c'est lui. C'est Peter Walsh... Et le concert commence. Bien sûr, je connais toutes les chansons. Certaines n'ont pas été écoutées depuis fort longtemps mais... l'émotion me gagne peu à peu. Je me mets à chialer dans la salle, comme un gamin. Boys don't cry? Mon cul! Et je suis heureux d'être si bouleversé,de me sentir bizarrement autant en vie par l'intermédiaire de cette musique qui est aujourd'hui quasiment la seule à avoir encore ce pouvoir sur moi. Et quand survient Twenty-one, la plus belle chanson de son dernier disque, c'est encore plus terrible. Parce que, soudain, je pourrais être ce père qui, comme Peter Walsh, a perdu son enfant. Et la lente montée dramatique du morceau n'arrange pas les choses. Et quand il dit "There will be no twent-one", sa voix renferme toute la tragédie de cette expérience et je la vis tout comme lui. 

    Alors, le reste n'a plus d'importance. Et le pire, c'est qu'après le concert, j'aurais pu lui parler. Il était là dans la salle au milieu de tous. Abordable. Sympa. J'aurais voulu lui raconter avec mon mauvais anglais ce que je venais de vivre et lui dire merci. Mais voila, j'avais un autre rendez-vous. Et je commençais à être en retard. 

    Bref, ce groupe est précieux. Alors prenez-en soin. Ce n'est pas pour moi le meilleur de leur disque, la voix est ici parfois un peu agaçante (contrairement aux autres disques qu'il fera), en tout cas, pas le plus fort émotionnellement. Mais ce type, même si je ne le connais pas, c'est un ami. C'est pour moi le gars qui m'a connu il y a presque 30 ans et qui, à chaque fois que je le croise, me rajeunit d'autant, parce que l'un et l'autre, quelque part, on est restés pareils.

    Bien sûr, on n'a le droit de ne pas aimer cette musique tout en restant une personne bien (et si vous traînez par là, vous l'êtes forcément). Par contre, ce que je sais, c'est que tout ceux qui aiment la musique de the Apartments ne peuvent être que des gens biens...

      • Jeudi 28 Mai à 12:54

        Bienvenue Moose! Merci pour ton récit poignant. Après un tel commentaire, je ne peux qu'être encouragé à proposer les suivants.... c'est ce que je ferai! 

    2
    eric
    Jeudi 28 Mai à 12:50

    Fracas, combien t'as filé à Moose pour qu'il rédige cet article? 500, 1000... Plus?! Tu délires, mec. Je vais quand même écouter l'album. On verra bien.

      • Jeudi 28 Mai à 12:53

        Nothing at all Eric!

    3
    malto
    Jeudi 28 Mai à 14:08

    très beau texte, Moose (Moose, groupe que j'aime beaucoup aussi soit-dit en passant).

    The Apartments est également un de mes groupes préférés, qui me suit depuis 1994 lorsque mon flatmate à Londres me fait découvrir leur 2eme album "Adrift". La claque devant une telle beauté, d'autant que ma situation personnelle se reflète complètement dans des titres aussi sublimes que "The Goodbye Train" ou "Knowing you were loved". Un degré d'émotion rarement atteint. 

    J'achèterai plus tard, à Paris, le CD de "The Evening visits..." et je mettrai plus de temps à m'immerger dans cet album, plus brut, tout comme le souligne Fracas.

    Dernièrement j'ai acquis le repress vinyl de ces 2 albums avec en bonus sur "The evening..." les 2 premiers 45t et des demos. Bon, mon download code ne fonctionnant pas il faudra attendre le retour du label "Captured Tracks" pour que je puisse vous le proposer en FLAC si ça intéresse?  J'ai envoyé un email il y a 10 minutes!

    Par contre il y a aussi un petit livret que je veux bien scanner aujourd'hui si ça branche quelqu'un. Les Go-Betweens figurent aussi dans ce livret puisque les deux groupes faisaient partie de la même scène de Brisbane.

    Et comment conclure sans mentionner ces pochettes magnifiques! Parmi les plus belles de ma collection.

    La triplette "The Evening visits..." /"Adrift" / "No song no spell no madrigal" encadrée et accrochée au mur, il n'y a rien de plus beau.

    4
    Fracas64
    Jeudi 28 Mai à 14:42
    Merci Malto. J'ai le CD du commerce de "drift" et une copie flac de "no spell, no madrigal.." Donc no problem. Tu peux proposer quand même parce que les flacs vu mon débit actuel, c'est pas facile...
      • malto
        Jeudi 28 Mai à 17:35

        OK dès que je reçois le code du label pour le telecharger je t'en informerai.

    5
    malto
    Jeudi 28 Mai à 18:31

    voici déjà le livret (pour les puristes) inclus dans la réissue du double LP, en attendant la version audio. 

    https://www108.zippyshare.com/v/HIHmRIiM/file.html

    6
    Lotus
    Jeudi 28 Mai à 23:28

    cool et classe, "the evening visits", "sunset hotel", "a life full of farewells" et "apart" sont prêts à faire un peu de place sur le disque dur pour accueillir leurs frangins...

     

    7
    daniel weller
    Vendredi 29 Mai à 00:17

    je retrouve plus mon cd  "a life full of farewells" si une bonne âme peut m'aider.

    Sinon  Moose  a tout dit , plus qu un ami un frère

      • Vendredi 29 Mai à 06:12

        Désolé, je ne l'ai pas . Vos commentaires me font penser que j'ai eu raison de vous parler de The Apartments... Merci!

    8
    sorgual
    Vendredi 29 Mai à 07:53

    Merci pour la découverte de cet astre austral, j'étais passé à côté sans le voir.

    9
    Moose
    Vendredi 29 Mai à 08:54

    Si Fracas est d'accord, je veux bien essayer de chroniquer prochainement A life full of farewells.

      • Fracas64
        Vendredi 29 Mai à 10:12
        Pas de problème. Ce sera donc un jeudi...
    10
    malto
    Vendredi 29 Mai à 09:37

    je viens de le ripper et m'apprêtais à le poster mais je suis curieux de lire cette chronique. donc je m'abstiens.

    11
    Audrey
    Vendredi 29 Mai à 14:27

    C'est aussi un groupe que j'aime beaucoup. J'aime sa voix et sa faculté de trouver des arrangements magnifiques. Et chaque album contient des merveilles à redécouvrir si ce n'est pas déjà la cas.

    12
    Vendredi 29 Mai à 17:58

    Merci Fracas !

    J'ai pour ma part vu deux fois The Apartments en concert à Lyon :au début des années 90 à Lyon et il y a deux ans à Lyon sur une péniche . 

    J'ai adoré "No song, No spell, No madrigal" ,qui est bouleversant sans être impudique ( il y est tout de même question de la perte d'un enfant).

    Je viens de découvrir que le concert à Lyon de 2018 a été filmé et est proposé dans une excellent qualité sonore et visuelle ( en plus on m'y voit sur quelques plans ;) :

    https://www.youtube.com/watch?v=bWUtGS3NaDQ

    C'est drôle parce que je suis sorti de concert un peu mitigé . il ya avait quelque chose d'un peu triste de voir Peter Walsh dans cette toute petite salle , devant un public un peu vieillissant qui avait ressorti les vieux tee shirts ...

    Mais là, à le réécouter , je le trouve excellent  . Quelle voix ...

    Une fois de plus, merci !

     

     

     

    13
    Vendredi 29 Mai à 18:02

    Une petite anecdote qui me revient et qui ne figure pas sur la captation live dont j'ai donné le lien plus haut : au rappel , Peter Walsh a cassé une corde de sa guitare . Le public l' a encouragé à chanter tout de même et il a très humblement refusé en expliquant que sa seule voix ne suffirait pas ...

    14
    Vendredi 29 Mai à 18:05

    Délicieuse galette. The Apartements m'était, jusqu'alors, inconnu. La voix est surprenante mais on s'y habitue vite et on en redemande. Encore un bonheur apporté par M.Fracas.

    Merci,

    15
    Vendredi 29 Mai à 18:14

    Sur "No song, No spell, No madrigal" , la façon dont il chante le mot"anymore" ,lourd de sens pour lui ,est déchirante .

    16
    Laoap
    Dimanche 31 Mai à 00:36

    merci Fracas,

    tu nous gratifies décidément d'une superbe semaine, Belin, the Apartments, Portishead....

    .je n'ai pas la prose de Moose (comme Malto j'apprécie aussi le groupe portant ce patronyme)  mais comme lui j'ai la disco en cd (malheureusement le live à l'UBU n'est sorti qu'en vinyle pour le disquaire day 2019..) 

    je l'ai aussi  découvert avec cet album lors de sa réédition en 1994 (sans doute après avoir lu un article dans les inrockuptibles...)  ....enfin presque car finalement j'adorais un morceau de lui sans le savoir  , "mr Somewhere" repris par This mortal Coil sur l'album "Blood"...

      • Dimanche 31 Mai à 08:33

        Merci Laoap! Pour trouver un live de The Apartments, je pense qu'il faut se lever de bonne heure. De mémoire, je n'en ai jamais vu passer....

    17
    malto
    Dimanche 31 Mai à 16:42

    j'ai reçu un lien, mais pas de FLAC. Je le mets quand même, pour les bonus: les 2 premiers EPs, et des titres démo. Le repress vinyl de "The Evening visits..." dispo ici donc:

    https://www25.zippyshare.com/v/6oUXCElF/file.html

     

    18
    Fracas64
    Dimanche 31 Mai à 16:56
    Merci malto
    19
    Lotus
    Dimanche 31 Mai à 22:40

    merci Malto pour ces bonus. ("Help" fait furieusement penser à un "Boys Don't Cry" australien)

    20
    daniel
    Lundi 1er Juin à 09:57
    Merci Malto !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :