• Frenchy But Chic # 59 : Little Bob Story - High Time (1976)

    Frenchy But Chic # 59 : Little Bob Story - High Time (1976) 

    Oui je sais, Jimmy a chroniqué ce disque sur son ancien blog , mais ça c'était il y a presque trois ans (vous voyez , j'ai bossé!). Mais je le garde cette fois-ci même si j'aurais pu en choisir un autre des années 90. cela dit, rien ne m'interdit, dans cette rubrique de revenir sur un artiste pour un autre disque....

    Petit rappel: c'était le 1er Little Bob Story, ce qui ne nous rajeunit pas et c'était il y a ...euh...42 piges! Merde alors! Bon à l'époque je ne connaissais pas encore mais ça n'allait pas tarder...

    Bref! Puisque je suis un peu fainéant pour cette rubrique , je laisse parfois parler ceux qui , fatalement, vont en parler mieux que moi. Alors voilà ci-dessous une critique que vous pouvez lire aussi dans son écrin originel  (il faut toujours citer ses sources) Et de partageur, il faut savoir se transformer en passeur... 

    Little Bob Story - High Time par Aigle Blanc

    L'ingénieur du son de John LENNON et de Bruce SPRINGSTEEN le compte parmi les cinq voix du rock. Qui ça? Roberto Piazza, pardi ! Comment, vous ne connaissez pas le bonhomme ? Affublé du sobriquet de Little Bob ("P'tit Bob") en raison de sa taille qui ne doit pas excéder 1m55, ce chanteur d'origine italienne a baigné depuis l'enfance du côté de son père dans les valeurs anarchistes qui ont forgé l'artiste incorruptible qu'il est devenu depuis. Fan invétéré du rock américain des fifties (Elvis PRESLEY, Chuck BERRY, Jerry LEE LEWIS...), Roberto n'a jamais dévié d'un pouce de cette ligne artistique séminale. Le bon vieux Rock des origines a toujours irrigué ses veines au point qu'il en a fait son seul et unique credo. D'une rare authenticité, Little Bob a suivi sans concession la ligne épurée et indécrôtable d'une certaine conception du Rock, le seul qui vaille la peine de se battre contre les mirages du show-bizz, quitte à sacrifier un pied sur l'autel du succès commercial.

    Emergeant de la scène rock du Havre en 1971, Roberto Piazza a fondé son premier groupe, LITTLE BOB STORY, avec le guitariste Guy-Georges Gremy, Barbe Noire à la basse, le batteur Mino Quertier, Little Bob quant à lui se chargeant du chant. Il demeure à ce jour le seul groupe de rock français à avoir été adoubé par l'Angleterre pendant le plein essor du Punk, là où Johnny HALLIDAY n'a jamais réussi à percer ailleurs que dans l'hexagone. LITTLE BOB STORY représente donc de ce point de vue l'antithèse absolue de "l'idôle des jeunes" dans la mesure où c'est en France justement que son talent n'a jamais dépassé le succès d'estime. Si vous n'avez jamais entendu LITTLE BOB STORY à la radio ni à la télévision, bien que le Rock ait imprimé sa marque de naissance sur votre front, c'est que vous avez été victime d'une des nombreuses injustices du show-bizz et du star system. 

    Ne cherchons pas bien loin l'explication de cette injustice. Contrairement au groupe de rock surestimé qu'était TELEPHONE, Little Bob chante en Anglais. Aujourd'hui toujours en activité avec son nouveau groupe, Little Bob Blues Bastards, il continue à ignorer superbement la langue de Molière. Cela suffit en France pour être rangé dans le banc des accusés. LITTLE BOB STORY ne sonne, mais alors pas du tout, comme LES CHAUSSETTES NOIRES ni comme LES CHATS SAUVAGES. Il est ainsi impossible de deviner les origines françaises du groupe à l'écoute de son répertoire tant l'esprit rock de ces quatre révoltés s'abreuve au modèle américain. Contrairement aussi aux deux formations précitées d'Eddy Mitchell et de Dick Rivers, Roberto Piazza ne fonde pas son répertoire sur les standards du rock habituel. P'tit Bob mouille la chemise en écrivant lui-même ses textes dans la langue d'Elvis PRESLEY et compose la plupart des mélodies.

    High Time est le premier album de LITTLE BOB STORY à sortir dans les bacs des disquaires en 1976. A une époque où la variété de luxe prédomine dans le paysage hexagonal (France GALL, Françoise HARDY, Jacques DUTRONC, William SHELLER, Véronique SAMSON...), la formation fait figure d'ovni avec son rock basique, limite garage, plus proche dans l'esprit d'AC/DC que de Johnny HALLIDAY ou de Dick RIVERS. LITTLE BOB STORY dès son début de carrière est animé par une fougue, une urgence qui appellent à démolir toutes les barrières sociales pour clamer haut et fort le bon gros Rock & Roll des origines.

    Dans cette optique radicale et puriste, High Time présente toutes les caractéristiques du chef-d'oeuvre en alignant à la chaîne des brûlots incendiaires qui n'ont aujourd'hui encore pas perdu une seule miette de leur force de frappe. Ce qui surprend ici, c'est la propension de chaque titre à s'imposer comme un standard instantané. L'auditeur n'a pas une seule minute de répit, les membres du groupe resserrés à bloc ne lui laissant aucune chance de distraction.

    Sur 9 titres, 4 seulement sont des reprises de standards. Mais ils sont tellement bien interprétés et exécutés que le groupe se les approprie avec une autorité confondante. LITTLE BOB STORY est avant tout un groupe de scène, ce qui explique la perfection des reprises, à commencer par l'étourdissante reprise du "It's all over now, baby blue" de Bob DYLAN, pétrie d'un feeling implacable. "You'll be mine" voit le groupe se lancer dans un concentré d'énergie avec sa batterie intarissable, ses riffs ultra resserrés, son chant insistant sur le refrain et son pont batterie/voix marteleur au possible. Du rock enlevé et endiablé comme on n'en fait plus. Et que penser aussi de la reprise du "Lucille" de LITTLE RICHARD si ce n'est que le groupe nous en offre là une version très convaincante ?

    Les 5 compositions de Roberto Piazza n'ont aucune raison de rougir de la comparaison avec les classiques précités et s'intègrent avec un naturel confondant à cette illustre ascendance. Ecoutez "High Time", rock burné aux riffs obsédants et au chant rageur pour comprendre de quoi P'tit Bob est capable quand il met la main dans le cambouis. Avec "So bad", il signe une compo digne de l'AC/DC de la grande période où le chant sale, un refrain accrocheur, des riffs implacables et surtout la guitare de Guy-Georges Gremy qui envoie une déflagration d'arme à feu à chaque "Kill" craché par la voix de Little Bob couronnent ce rock bad guy de bien belle manière. "Ho Suzy" demeure aussi un modèle de rock classique au rythme échevelé et au chant rageur propres à laisser l'auditeur pantelant. "Delices of my youth" est une autre perle de pur rock merveilleusement exécutée.

    Avec ce premier album, LITTLE BOB STORY commet un sans faute qui vaut bien notre reconnaissance éternelle. Merci Roberto... malgré ta p'tite taille. Tu es un immense chanteur par le coeur et le feeling.

     Les titres:

    01 High Time 

    02 Delices Of My Youth 

    03 It's All Over Now, Baby Blue 

    04 You'll Be Mine 

    05 Ho Suzy 

    06 So Bad 

    07 Lucille 

    08 I Don't Wanna Be A Laser   

    09 I'm Crying

    Frenchy But Chic # 59 : Little Bob Story - High Time (1976)

    Et ouaiiiiis, c'est par là mon gars! Haut Temps (en emporte le vent?)

    That's all folks!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    dado
    Mercredi 14 Février à 09:51

    IMMENSE le Little ! 

    PUB: le 23 mars 2018, parution du meilleur de LBS sous le titre 'LBS High Times 76-88', un digipack 3 disques (2 CD + 1 DVD "Rockin' Class Hero") sur le label Verycords.

      • dado
        Mercredi 14 Février à 09:55

        HIGH TIMES 76 - 88 : Le meilleur de Little Bob Story

        Coffret collector digipack 3 disques :
        - 1 CD de titres studio et inédits
        - 1 CD live
        - 1 DVD du documentaire sur la carrière de Little Bob : Rockin' Class Hero

         

      • Jeudi 15 Février à 19:30

        Non mais c'est quoi ce bazar! Je m'en vais quelques jours ma faire ma cure annuelle de Gaudi et de Dali et il y a des milliards de commentaires! Bon! j'ai vu le Roberto dans un petit bled du Béarn (Monein et son vin blanc AOC Jurançon) dans le s années 90 et je confirme que cette époque était aussi bonne... Un grand petit bonhomme le Bob! Quel sacré rocker!  

      • dado
        Vendredi 16 Février à 11:46

        Alors sur ce coup là, nous avons du nous cotoyer. Même le Jurançon de la coopérative est bon. Une bonne binouze, une halte à la Fromagerie des Chaumes et un Little Bob en concert, ça le fait, hé, hé,hé.

      • Vendredi 16 Février à 15:31

        Je suis plutôt jus de raisin (fermenté) que jus de houblon moi Dado! Mais je ne crache pas sur une bonne bière de trappiste...

    2
    Eric
    Mercredi 14 Février à 11:13

    Oui, sacré bonhomme ce Roberto Piazza. @Dado : tu parles d'un coffret contenant le DVD "Rockin' Class Hero", il me semblait que ARTE devait le diffuser, mais je n'ai rien vu passer (ou je l'ai raté).
    Eric

    3
    Arewenotmen?
    Mercredi 14 Février à 11:36

    Oulah... ça va probablement faire beaucoup de bien de se remettre ça entre les oreilles !

    4
    Ness
    Mercredi 14 Février à 13:38

    Bonjour, et ses albums sans la story dans les années 90 sont tout aussi géniaux

    5
    Gil
    Mercredi 14 Février à 14:06
    Ha, oui, Little Bob et Barbe Noire, on est joint des groupes de blondinets avec la mèche. On sent tout de suite du solide ! Grand coup de chapeau au bonhomme pour la carrière et le maintien du cap. Grosse estime à partager avec les Dogs. Qu'on ait pu le comparer avec Johnny me fait sourire. Paix à son âme. Plus jeune, cela me faisait bondir.
    6
    Gil
    Mercredi 14 Février à 14:07
    Correctif : on est loin des groupes de blondinets ....!
      • dado
        Mercredi 14 Février à 14:16

        Pas mal le lapsus Gil :D

         

    7
    JJM
    Mercredi 14 Février à 16:39

    Willy la semaine dernière, aujourd'hui Bob. Tu nous gâtes....

    Merci !!!!!

    8
    JD
    Jeudi 15 Février à 05:05

    Keep on Rocking Bob!

    9
    Jimmy Jimi
    Jeudi 8 Mars à 18:34

    Ne te sens pas du tout obligé d'écrire que j'ai déjà posté ci ou ça, les bons disques méritent toujours plusieurs partages.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :