• La Saga du Clash - épisode 12 : Give'em enough rope

    Avant d'en venir au deuxième album proprement dit, j'ai un oubli à réparer: quelques titres enregistré au début de 1978 mis ensemble dans des 78 CBS studios Outtakes.

    Il s'agit de deux versions d'"Heartbreak Hotel " par Joe Strummer faites pour un film de Diego Cortez appelé Grutzi Elvis (une version cajun et une version "terroriste"?!) ,

     

    de White Man in Hammersmith Palais et de sa face B The Prisoner et de Clash City Rockers. Difficile de dire si ces versions sont différentes des versions "officielles". Dans tous les cas, elles sont là... 1978 CBS Studio Outtakes

    La Saga du Clash - épisode 12 : Give'em enough rope 

    Je ne ferai pas l'analyse de cet album piste par piste mais je pense que les critiques qui lui sont faites son en partie imméritées... parce que la presse anglaise se plaignait du retard de l'album, parce que Sandy Pearlman en était le producteur et qu'il fut accusé de transformer The Clash en rockers progressifs américains parce que la branche US de CBS n'aimait pas le groupe...

    Le meilluer défenseur de ce disque est un journaliste des Inrocks - Jean-Luc Manet- qui écrit tout cela mieux que moi..

    "Give them enough rope (and they will hang themselves) : laissez-leur du mou (et ils se passeront la corde au cou). Le titre à lui seul synthétise tous les problèmes et tiraillements qui perturbent le Clash dès 1978. Après le franc-parler et les slogans épidermiques du premier jet, l’heure est aux questions, voire aux remises en question. Du coup, Give em Enough Rope est un disque perpétuellement sur la défensive. On ne dit plus I’m so Bored With the USA mais Safe European Home.

    L’environnement qui accompagna l’enregistrement de ce second album tenait du bourbier, mais les titres gagnèrent, dans l’adversité, une puissance introspective du plus bel effet. Et c’est cela que souligna le producteur Sandy Pearlman, recruté lui aussi pour un brillant contre-emploi. Connu pour avoir donné forme et autorité aux principaux chefs d’œuvre du Blue Öyster Cult, il privilégiera l’énergie aux dépens du bouillonnement sanguin. Et ce n’était pas forcément un mauvais choix à cet instant charnière où le Clash se devait de prendre le pouvoir du mouvement punk ou de disparaître. En somme, Joe Strummer et les siens renforcent là les fondations de leur groupe pour déjà bâtir autre chose. London Calling, Sandinista : on connaît la suite, mais en cette période d’atermoiements commence son incubation.

    Le Clash prend de l’assurance pour composer, sans trop céder de hargne et de fermeté. Après avoir imposé sa détermination, il apprend le maintien et l’audace. On le voit ainsi s’approprier le folk traditionnel d’English Civil War ou adapter le Mersey beat à la sauce destroy sur Stay Free. Côté rock aride, Last Gang in Town, Guns on the Roof ou Drug Stabbing Time assurent une arrogante relève, pendant que Safe European Home prouve le bien-fondé éventuel d’une production ajustée. Bien sûr, cette mise en plis à l’américaine, un peu clinquante, n’est pas toujours en adéquation avec les constats sociaux et les humeurs noires de Joe, mais Give em Enough Rope gagne, grâce à cette ambivalence, une force unique bien qu’amphigourique. Mine de rien, Mick Jones y réalise son rêve de rock-star, entretenu depuis ses Brats ou Delinquents (Mott The Hoople meets The New York Dolls en 1974), sans que Strummer ne trahisse la quasi-mission de service public du Clash. Grand disque, quoi qu’on en dise."

    La liste des titres:

     1 Safe European Home 3:50

    2 English Civil War 2:35

    3 Tommy Gun 3:14

    4 Julie's Been Working For The Drug Squad 3:03

    5 Last Gang In Town 5:12

    6 Guns On The Roof 3:15

    7 Drug-Stabbing Time 3:43

    8 Stay Free 3:40

    9 Cheapskates 3:24

    10 All The Young Punks (New Boots And Contracts) 4:55

    La Saga du Clash - épisode 12 : Give'em enough rope

    Pour l'écouter, ce n'est pas loin.....Qu'on les pende!

    Pendant ces sessions, plusieurs morceaux furent écartés ou révisés. En voici quelques titres dont certains referont surface sous d'autres noms ou formes car ce sont des démos. Notez bien qu'un titre "One emotion" ne figure pas ici mais est trouvable sur le coffret "Clash on Broadway".

    Les titres:

    01 All the young punks

    02 Safe european home

    03 Drug stabbing time

    04 Julie's in the drug squad

    05 Stay free

    06 Groovy times

    07 Last gang in town

    08 Ooh Baby Ooh (brouillon de Gates of the west)

    Pour ces outtakes, ce n'est pas loin...... Give 'em Enough Rope Outtakes

    La prochaine fois on parlera d'un film et de sa BO. 

    That's all folks!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Syl
    Lundi 18 Janvier 2016 à 07:28

    Tout à fait d’accord sur le caractère injuste de beaucoup de critiques de cet album. Personnellement, je le trouve attachant et il fait le pont parfait avant le Dernier Testament.

    2
    Lundi 18 Janvier 2016 à 12:52
    devantf

    Je me souviens aussi de ma "déception", en fait de ma "surprise", je pense que "nous" attendions encore un style British. Moi qui était plus proche des JAM et "AllMod cons" j'avais un peu délaissé cet album des Clash... Le critique a un regard mature, mais "nous" les ado étions sensibles à la nouveauté du mouvement Punk, et cet album semblait "rentrer" dans le rang rock, en fait je te parle de gamins qui ne comprenaient pas l'anglais. En UK je ne sais pas trop comment l'album a été perçU.

    3
    Ness
    Mardi 19 Janvier 2016 à 17:52

    merci quel plaisir de découvrir 3 décennies après ces versions alternatives

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :