• Mémoire de vinyl: Eyeless in Gaza - Caught in Flux (1981)

    Mémoire de vinyl: Eyeless in Gaza - Caught in Flux (1981) 

    Tout est drôle aujourd'hui! Non pas au sens d'amusant mais plutôt de bizarre....

    Tout d'abord parlons de l'objet: un album vinyl au complet et , dans une autre pochette, un EP de cinq titres....

    Bizarre aussi les deux auteurs de ce disque : créé en 1980 autour de trois membres  Elizabeth S. , Martyn Bates et Peter Becker le groupe devient vite un duo autour de deux hommes. Martyn Bates a commencé une carrière solo en 1987 pour reformer le groupe en 1993 mais il faut bien dire qu"Eyeless in Gaza ne fait pas (l'a-t-il jamais fait?) la une des magazines...

    Mais revenons au disque: une fois n'est pas coutume, je vais m'effacer devant deux critiques trouvées sur le net qui en parlent mieux que moi....

    Mémoire de vinyl: Eyeless in Gaza - Caught in Flux (1981) 

    La première a été publiée en 2010 dans Télérama par François Gorin:

    "Joy Division, comme chacun le sait aujourd'hui, passait aux Bains-Douches le 18 décembre 1979. Retenu pour quelque motif obscur, je m'y suis pointé avec un léger retard de trois ans, le 2 décembre 1982. Et là j'ai vu Eyeless in Gaza. Deux types, Martyn Bates et Peter Becker. Le premier inventait le muezzin new wave, le second profanait un orgue d'église. La salle est petite, je ne suis plus très sûr qu'elle était pleine. C'était un moment magnifique, dont peu de monde se réclame aujourd'hui. En perdant son chanteur, Joy Division a gagné un culte hyperbolique, des tee-shirts, des films, un nouveau groupe (New Order), et mille autres influencés par son groove unique (oui j'ai bien écritgroove). Combien d'émules pour Eyeless in Gaza ? Euh… Mais qu'on menace de me piquer mon exemplaire de Caught in flux et je hurle à la lune, voire je suis prêt à céder en échange Unknown Pleasures et Closer (et Still en prime, allez). C'est dingue et c'est ainsi.

     

    Rien que la pochette me scotche à chaque fois. Sur la photo en noir et blanc d'un certain Wolf, une jeune femme de dos (ma mère ?) retient en lui crispant le bras un enfant blond, de dos lui aussi ; il y a deux autres enfants ; au fond, face à eux, une cascade, la nature sauvage. Personne ne s'est jamais amusé à analyser cette image et tant mieux. Passé le vertigineux sésame, deux galettes. Une seule me chamboule vraiment, celle à 5 titres. Et parmi eux, Still Air et Keynote Inertia, deux morceaux presque jumeaux. Dans le premier, Bates paraît le chercher, l'air. Chaque fois, il prend son élan, jette sa voix, elle reste ainsi suspendue, en-dessous il n'y a que le filet d'un orgue hérissé (hérétique ?). Je n'avais jamais rien entendu de tel. Et rien de tel depuis. Ce souffle court et dévastateur. En cherchant les traces d'Eyeless in Gaza sur le Net, j'ai lu quelque part un « chant éthéré ». Ethéré, tu parles : il crie, se débat. Il veut vivre, peut-être pas sous le feu de l'attention générale "

    Vous pouvez lire la deuxième ici : Eyeless in Gaza - Rythmes Croisés

    Vous comprendrez, avoir lu ces deux articles, qu'il est assez vain de définir la musique d'Eyeless in Gaza: il faut l'écouter pour comprendre....

    Mémoire de vinyl: Eyeless in Gaza - Caught in Flux (1981)

    C'est ce que je vous conseille de faire ici.....Eyeless in Gaza

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Till
    Vendredi 24 Avril 2015 à 09:55

    Ouais ouais ouais, moi aussi j'avais vraiment aimé EiG. Ça répondait parfaitement à ce que je recherchais. Comme Joy Div.

    Ça fait quelques années maintenant que je n'ai plus écouté  ce groupe. Et là tu me donnes envie de replonger et de retrouver le frisson de l'époque.

    2
    Vendredi 24 Avril 2015 à 10:57

    Merci Till! Moi non plus, je n'avais pas écouté ça depuis longtemps... Ah les bonheurs de la numérisation!

    3
    Jimmy JIMI
    Vendredi 24 Avril 2015 à 18:21

    J'ai déjà, mais ça me fait plaisir de voir ce groupe, ici. Je crois qu'une espèce d'intégrale et sortie, il y a peu, mais je ne l'ai vue nulle part...

    4
    Samedi 25 Avril 2015 à 09:12

    Je me demande si on écouterait ça si ça sortait aujourd'hui. Pas sûr... Mais j'ai toujours aimé ce que suggérait le groupe, à travers son nom, ses pochettes ou sa musique. Moi aussi, je l'écoute rarement, mais il n'empêche que j'ai besoin de savoir que j'ai les disques dans le coin au cas où...

    5
    Samedi 25 Avril 2015 à 09:18

    C'est vrai Audrey....tout à fait vrai!

    6
    andreas
    Lundi 27 Avril 2015 à 12:42

    Un très grand merci pour cela, c'est l'album qui me manquait ainsi que le Ep, c'est un groupe que j'aime particulièrement et le retrouver ici est un vrai plaisir. Ce blog est un régal, toujours de la finesse et de la profondeur dans les choix. J'aime cette musique des abîmes qui s'efforce de tutoyer les cimes des nuages. Bref encore merci.

    7
    Lundi 27 Avril 2015 à 12:53

    Bienvenue Andreas! Et merci pour tes commentaires!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :