• Mes Indispensables # 16: Bruce Springsteen - Born to Run (1975)

    Mes Indispensables # 16: Bruce Springsteen - Born to Run (1975)

    Il y a trois catégories de personnes qui n'aiment pas cet album: ceux qui ne l'ont pas écouté, ceux qui, par snobisme, ne veulent pas l'écouter et ceux qui disent ça pour m'emmerder....

    Que raconte "Born to run"? L'histoire de paumés, de dealers , de laissés pour compte. Produit par Jon Landau avec un son totalement spectorien , il ouvre sur "Thunder Road" une pure merveille de chanson paradoxalement pleine d'espoir, à mettre en relation directe avec "Born to run" sur le même thème à savoir:  "bébé cassons-nous d'ici, c'est une ville de loosers et de paumés , allons nous reconstruire ailleurs" , le rêve américain quoi. "Tenth avenue Freeze out"? Une histoire de junkie frigorifié qui attend son dealer, cela ne vous rappelle rien? "Night", la (relativement) chanson la plus faible de l'album reste quand même largement sympathique précède "Backstreets", pleine de nostalgie, sur un passé qui ne reviendra plus. "Born to run" est, comment dire , pleine de force , avec un énorme empilage de couches sonores , la suite de "Thunder road". Impossible de résister à la force de ce titre. Springsteen dira n'avoir jamais pu , sur la version numérique, retrouver le son du vinyl...

    "She's the one" est une sublime chanson d'amour nécessaire avant l'écoute de "Meeting across the river" véritable scénario pour film noir (deux mecs paumés sans le sou attendent un autre gars pour un deal un peu louche en guise de dernier espoir). Puis vient l'immense "Jungleland" , 9' 30'' s'il vous plaît! Toute la faune des bas-fonds new-yorkais est rassemblée là pour une "valse de la mort dans des rues en feu". Lyrique, poétique, ce titre nous permet d'entendre l'incroyable solo de saxophone de Clarence Clemmons , le plus beau solo de sax que j'aie entendu dans ma vie.

    "Born to run" est un classique absolu, un de ces albums qui marquent une vie, dont on ne ressort pas indemne. La connexion avec le Velvet Underground est manifeste. Ce n'est pas pour rien si, trois ans plus tard, Lou Reed invitera Springsteen qui passait par hasard dans le studio à réciter un texte sur "Street Hassle".

    "Born to run" est le disque d'un futur maître du rock, qui confirmera avec "Darkness on the edge of town" (on en reparlera, comment peut-on faire autrement?).

    "Born to run" est dans mon ADN. 

    On écoutera "Thunder Road" à mes funérailles juste avant "Le dernier repas" de Jacques Brel et quelques autres....

    C'est dit!

    Les titres:

    1 Thunder Road 4:50

    2 Tenth Avenue Freeze-Out 3:11

    3 Night 3:01

    4 Backstreets 6:29

    5 Born To Run 4:30

    6 She's The One 4:30

    7 Meeting Across The River 3:16

    8 Jungleland 9:33     

     

    Préférez la version vinyl de ce disque à la version numérique...

    Pour écouter ce monument, ce n'est pas loin....Né pour fuir  

    Mais c'est juste pour l'écouter, achetez-le!!!!!!!!!

    That's all folks!

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Syl
    Lundi 24 Février à 07:18

    Bravo pour ce billet, tout est dit sur cet album légendaire ! 

      • Lundi 24 Février à 07:31

        Merci Syl! Légendaire est le mot qui convient.

    2
    Lundi 24 Février à 11:26

    Mon premier dès sa sortie, jamais plus lâché le monsieur. J'espère que tu t'es réconcilié avec son Western Star? Le film était vraiment chouette. Je le guette mais pour l'instant rien à l'horizon. Je commence à penser qu'à lui tout seul v'est un carrefour de tout ce qui me touche dans la musique Américaine, même un peu de soul Philly chez lui (Merci little Stevie)

    3
    keith_michards
    Lundi 24 Février à 12:20

    Je n'aime pas cet album... je dis ça surtout pour t'emmerder !

    Nan, j'déconne yes cool happy

      • Lundi 24 Février à 13:17

        Ha? c'était pas pour l'emmerder?

    4
    eric
    Lundi 24 Février à 14:20

    Quel cri du coeur! Pour les funérailles, y'a pas urgence. Rien ne presse. Par contre, si on ne peut pas se déplacer (on a poney, chimio, ou tout simplement overbooké) laisse la playlist sur ton Blog. J'aimerai t'emmerder une dernière fois. Fracas, on t'aime.

    5
    Audrey
    Lundi 24 Février à 14:57

    Difficile d'en faire plus que Fracas, si ce n'est le Boss lui-même avec Darkness on the edge of town, qui, à mon sens, surpasse Born to run.

      • Mardi 25 Février à 11:41

        Celui-là est légèrement plus "légendaire" que Darkness qui est uassi un indispensable pour moi.

    6
    Jean-Paul
    Lundi 24 Février à 18:44

    Super texte.

    Mais comme Audrey, je préfère "Darkness on the Edge of Town". Ce qui n'empêche pas "Born to run" d'être un album culte.

    7
    Mardi 25 Février à 00:43
    individu1671137

    Il faut reconnaître que c'est un bon album du Johnny Hallyday états-uniens.

      • Mardi 25 Février à 07:34

        La comparaison est parlante mais franchement cela n'a rien à voir... Springsteen écrit ses textes et la musique, Haliiday en était incapable...

      • Mardi 25 Février à 08:24
        individu1671137

        J'écrivais ça juste pour t'emmerder.

        J'ai entrepris de réécouter l'œuvre de Springsteen depuis le début. J'ai redécouvert et j'aime beaucoup "Greetings from Asbury Park", remis quelques fois sur la platine. J'aime moins "The Wild, The Innocent & The E Street Shuffle"…

      • Mardi 25 Février à 11:44

        Sur "The wild..." il y a quand même de supers titres comme "4th of july", l'énorme "Rosalita" et "New York City serenade" Excuse du peu! 

    8
    dado
    Mardi 25 Février à 08:15

    Sans vouloir t'emmerder mais cette fois-ci tu as super bien causé longuement Fracas64. On sent que tu as bien BOSSé ton thème et que tu le vis de l'intérieur. Du tonnerre cet hymne funèbre sur la route de l'éternité...

      • Mardi 25 Février à 11:40

        Malheureusement, ce n'est pas terminé...

    9
    Gil
    Mardi 25 Février à 11:00

    Avec cet album, on touche au fondamental, à la refondation US, au passage de témoin. Je l'ai découvert un peu tard, à cause d'un très bon ami qui me harcelait Springsteen après m'avoir seriné longtemps d'écouter le Genesis AVEC Peter Gabriel alors que j'étais imbibé de punk... Bref, par effet de bord, je n'ai découvert Bruce qu'avec Darkness puis The River, et là j'ai fait le pèlerinage arrière. Un très grand disque, donc, mais je vois qu'il ne fait pas tout à fait l'unanimité !

      • Mardi 25 Février à 11:42

        C'est marrant car j'ai découvert Springsteen un peu dans les mêmes conditions...mais je ne l'ai plus lâché! Si, il fait l'unanimité en réalité si tu lis bien.

    10
    juanito63
    Mardi 25 Février à 18:49

    Grand album de Bruce. Les années 70 ont été magnifiques musicalement pour lui. Je l'ai découvert en 75 grâce à cet album et la pub des couvertures de Times et de Newsweek la même semaine et grâce à rock n folk et Best.car à l’époque pas d'internet de you tube et de deezer.

    je l'ai vu 3 fois en concert et c'est toujours extra.

    Continue ton blog Rock n Rolll can't never die.

     

    11
    Fracas64
    Mardi 25 Février à 19:12
    Merci Juanito ! Reviens quand tu veux.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :