• Mes Indispensables # 32 : Arctic Monkeys - Whatever people say I am, that's what I am not (2006)

    Mes Indispensables #  : Arctic Monkeys - Whatever people say I am, that's what I am not (2006)

    Je vous en ai déjà parlé il y a cinq ans..je persiste et je signe!

    L'histoire du rock'n roll est parsemée est pleine de premiers albums fracassants : le premier album du Clash, des Strokes, des Kings of Leon etc... qui ont parfois été le départ de carrières dorées et parfois sans suite. Pour celui-là, il a fallu surmonter la vague de "hype" qui a quelque peu brouillé le message initial. Une fois cette vague passée, on a enfin pu apprécier cet album à sa vraie valeur. On tombe donc sur un disque de rock teigneux enregistré par 4 gamins de 19/20 ans : Alex Turner au fort accent cockney accompagné par Jamie Cook , Andy Nicholson et Matt Helder. Et les chansons déboulent avec rage sans temps mort, sans calcul ; les perles défilent aussi sur un rythme d'enfer, portées des riffs imparables. Tout est bon, sec, incisif. Cet album a ressuscité le rock des années 2000 comme quelques autres à la même époque . On ne peut que remercier les Arctic Monkeys...

    Les titres:

    1 The View From The Afternoon 3:38

    2 I Bet You Look Good On The Dancefloor 2:53

    3 Fake Tales Of San Francisco 2:56

    4 Dancing Shoes 2:22

    5 You Probably Couldn't See For The Lights But You Were Staring Straight At Me 2:10

    6 Still Take You Home 2:50

    7 Riot Van 2:12

    8 Red Light Indicates Doors Are Secured 2:22

    9 Mardy Bum 2:26

    10 Perhaps Vampires Is A Bit Strong But.. 4:25

    11 When The Sun Goes Down 3:17

    12 From The Ritz To The Rubble 3:11

    13 A Certain Romance 5:27 

    Mes Indispensables # 32 : Arctic Monkeys - Whatever people say I am, that's what I am not (2006)

    Pour l'écouter, ce n'est pas loin....Singes Arctiques

    That's all folks! 

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Audrey
    Lundi 14 Septembre à 10:48

    C'est vrai que le côté hype a un peu nuis à ma découverte de cet album. Tu as raison de le remettre en avant. J'ai pas un lien fort parce que je m'y suis pas pleinement plongée, mais à chaque fois que l'écoute, je ne peux que constater que je le sous-estime.

    Et puis, l'air de rien, ils ont bati une vraie œuvre, ces petits singes…smile

    2
    Lundi 14 Septembre à 11:18
    individu1671137

    Je ne sais pas si je sous-estime ce groupe, je ne m'y suis jamais intéressé ; je vais écouter quand j'aurai oublié un peu ma dernière écoute (de la musique baroque et pas roll).

    Quoi qu'il advienne, tu auras ajouté un petit morceau à ma culture et je t'en remercie.

    3
    dado
    Lundi 14 Septembre à 17:22

    Je viens de réécouter et encore une fois je trouve que cela n'a pas pris une seule ride. Toujours aussi énergique, mélodique, aussi punk-pop so british. J'aime la fraîcheur et la rapidité de leurs singeries: Alex Turner a un débit et une diction impressionnante tandis que Matt Helders tonitrue derrière ses fûts, basse et guitare sont exaltées. Enragés et concis !

    4
    malto
    Mardi 15 Septembre à 07:27

    petite parenthèse linguistique: Alex Turner n'a pas de "fort accent cockney", il a un accent typique du Yorkshire, ce qui est normal puisqu'il est natif de Sheffield comme les 3 autres membres du groupe. L'accent cockney, c'est l'accent de l'Est de Londres (East End), rien à voir. C'est l'acteur Ray Winstone, par exemple. https://www.youtube.com/watch?v=gFQSfCl7UXA&ab_channel=PortMagazine

      • Mardi 15 Septembre à 18:14

        Au temps pour moi Malto! J'étais persuadé qu'ils étaient de Londres. Ils sont donc de Sheffield comme...Pulp. Merci pour le rectification.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :