• Frenchy But Chic??? vraiment??? Le TOP 120 des années 80

    Résultat de recherche d'images pour "top 50"

    ça y est! Vous allez sûrement penser que le Fracas a pété une durite, qu'il a viré sa cuti etc... Mais non, mais non! J'ai simplement apprécié ce partage d'Hervé (que je remercie ) et surtout son immense travail d'archiviste qui consiste à nous faire un gros Flash-back sur les années 80 françaises avec son fameux Top 50. Avant de lui donner la parole, je voulais vous avertir que, dans sa play-list, il y a d'immenses bouses (et encore il nous a évité "Les démons de minuit"! d'Images) qui côtoient de petites perles qui furent sans lendemain et que sa liste a le mérite d'exister (vous ferez le tri) . C'est souvent variétoche mais bon , c'est le reflet d'une époque maintenant révolue...

    La parole à Hervé:

    Nous sommes d’accord : les années 80 ont parfois enfanté des chansons intégralement monstrueuses en terme de qualité artistique. Gimmicks moches, repus en détails d’un mauvais goût total, alimentés en sons synthétiques immondes, présentant des configurations pitoyables et générant des mélopées d’une abyssale nullité…

    Il suffit de visualiser le Top 50 ("salut les p’tits clous") de l’époque pour s’en prendre plein les oreilles (et même plein les yeux puisque les clips racoleurs étaient alors de mise).

    Outre les purs artistes des années 80 « nés » durant cette décennie (Coryne Charby, Gold, Images, Douchka, Julie Piétri, Peter & Sloane, Patrick Hernandez, ce genre), les années 80 ont aussi vu de prestigieux artistes des années 60 et 70 traverser ces années avec une chape de plomb sur l’inspiration, le regard vide et la tête pleine de paroles débiles, à l’image de Michel Sardou (ici, j’ai quand même retenu K7 pour l’inénarrable « New York/Los Angeles à la voile, c’est pas si mal » (sic)), Gérard Lenorman (Si j’étais président = même un gosse de 6 ans se marre) ou Gilbert Bécaud (Désirée = un truc qui annonce dès 1983 le début de sa fin de carrière…).

    Bref, on se pince encore le nez face à ces effluves et ces émanations de mauvaises vibrations.

    Pourtant, muni d’un GPS, on peut encore éviter les autoroutes de la médiocrité et emprunter les chemins de traverse, les petites routes qui délivrent des écritures un peu plus intéressantes, ou tout du moins des ritournelles marrantes.

    Ce Top 120 un peu établi doigt mouillé au vent (quand même) ne révélera pas des trésors d’originalité. Je m’en suis bassement tenu à des choses globalement assez synthétiques, ne cherchant aucune originalité du côté du symphonique ou du folk dépouillé…

    Mais je me suis globalement fié au seul critère de l’émotion, au souvenir perclus de ces sonorités synthétoc qui ont réussi à accoucher de mélodies parfois imparables. Donc non, vous n’échapperez ni à Sophie Favier, ni à Karen Cheryl ou Plastic Bertrand, mais vous aurez aussi le loisir d’apprécier la belle linéarité des carrières de Jean-Patrick Capdevielle, Etienne Daho ou Richard Gotainer.

    Quelques litanies « imparables » comme le Mistral gagnant de Renaud (le genre de titre qui peut sauver à lui seul une carrière entière), des one hit wonders comme Le pullover blanc de Graziella de Michele, des missiles air/air funky inéluctables (éternelle et impressionnante Groupie du pianiste de Michel Berger), des claques qui résonnent encore aujourd’hui (Cargo d’Axel Bauer, C’est lundi de Jesse Garon), de la power pop miraculeuse (Cache-Cache party de Pijon) ou des exercices de style comme les Armées de la nuit de Taxi Girl (un groupe qu'il faudra bien un jour réhabiliter à sa juste valeur) ou Il est libre Max du perpétuellement sous-estimé Hervé Cristiani.

    Classement forcément agaçant, gnangnan voire énervant, mais qui vous fera certainement replonger dans un passé pas si lointain, où les coupes « mulet » étaient le top de la capilliculture, où Nanard Tapie était le Dieu vivant du capitalisme franchouillardo-décomplexé et où la variétoche avait vraiment pignon sur rue, la banane aux lèvres. 

    Enjoy ! Hervé

    La liste est ci-dessous:

    Télécharger « Top 120 chanson années 80.xlsx » 

     Quelques extraits:

     SOS Amor - Bashung  

    Le pull-over blanc - Graziella de Michele

    Jésus reviens - Patrick Bouchitey

    Pour écouter ces 120 titres, ce n'est pas loin....Top 50!

    Bonne écoute!

    That's all folks!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Arewenotmen?
    Mercredi 5 Février à 09:25

    Passer de Suicide à Keith Jarrett, puis à çà... évidemment.... Mais bon, j'écoutais Beethoven hier soir et Abba ce matin !

      • Mercredi 5 Février à 10:29
        individu1671137

        C'est bien, ça casse l'image qu'on pourrait avoir de Fracas : celle d'un type qui n'écoute exclusivement que du rock.

      • Mercredi 5 Février à 16:45

        Enfin un compliment!

    2
    Audrey
    Mercredi 5 Février à 14:42

    Les années 80 étaient aussi des années où la musique ne se prenait pas forcément au sérieux. Surtout dans le top 50, suaf bien sûr Michel SARDOU.^^ Y a à boire et à manger.

      • Mercredi 5 Février à 16:03
        individu1671137

        Et à vomir.

      • Mercredi 5 Février à 16:45

        Et je suis d'accord avec toi! C'est fête aujourd'hui!

    3
    anon
    Mercredi 5 Février à 16:25

    download denied.

      • Mercredi 5 Février à 16:44

        It's allowed now! Thanks!

    4
    JP
    Mercredi 5 Février à 23:45

    Bon, je salue le travail (120 titres à compiler quand même), j'écoute ça avec de la nostalgie (pré-ado et ado durant ces années-là) et un plaisir décomplexé. Merci donc. 

    Mais quand même, je suis en ce moment en train d'écouter Karen Cheryl, je n'aurais jamais cru pouvoir affirmer que je connaissais une chanson d'elle ... et pourtant, 40 ans après, l'air de "la marche des machos" me revient en mémoire mieux que des albums que j'ai écoutés des dizaines de fois depuis (ça prouve quoi, que le metal progressif et le techno thrash ne sont pas adaptés au cerveau humain ?).

    Ca me fait peur : si un jour je souffre d'Alzheimer, c'est ce qui me restera ?

    JP

    5
    Hervé
    Jeudi 6 Février à 09:09

    Salut JP, j'ai eu la même réaction que toi en confectionnant la liste. Réussir à intégrer Linda de Suza ou Karen Cheryl, je me félicite encore !!! (LOL).

    Pour rassurer les gens "normaux" lecteur du blog, mon éducation musicale s'est faite à 99,9 % à base de new wave des années 80 (Cure, U2, Simple Minds, Depeche Mode aux premières loges of course...). Le 0,1% restant ? Euh... Linda de Suza ?

    Amitiés à Fracas et à tout le monde,

    Hervé

    6
    dado
    Jeudi 6 Février à 15:25

    Chapeau, good stuff Hervé. Bon, j'avoue je me suis arrêté à la liste des 120 titres: de faible constitution, comme pour la boisson, je ne supporte pas trop la mesclagne, hi, hi.

      • Jeudi 6 Février à 19:42

        Je suis un peu comme Dado, j'ai fait le tri! et heureusement qu'on a échappé aux "Démons de minuit"!!!!!! 

    7
    Samedi 8 Février à 15:36

    Belle sélection. Moi-même d'obédience rock orthodoxe avec un centre de gravité autour des Stooges/MC5/Garage and co, j'aime farfouiller dans cet univers dans lequel j'ai malgré tout fait ma première éducation musicale, et je retrouve dans cette liste quelques titres pas évidents du tout à retrouver même sur les blogs spécialisés.

    8
    nenest
    Samedi 15 Février à 07:09

    Bonjour,

    Un tout grand MERCI pour cette compil' plus qu'intéressante!

    Amicales salutations de Suisse - Nenest

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :